Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» ÉTRANGES FOSSILES DE BURGESS
par cpqt Lun 04 Sep 2017, 20:16

» LE CANTIQUE DU QUANTIQUE
par cpqt Lun 14 Aoû 2017, 21:41

» «JE EST UN AUTRE » OUI ! MAIS LEQUEL ?
par cpqt Mar 13 Juin 2017, 20:13

» REGARDS SUR L'ÉTRANGER
par cpqt Ven 05 Mai 2017, 19:51

» EXPOGRAPHIE D'OCCIDORIENT
par cpqt Mar 14 Mar 2017, 21:17

» LE MAGISME CONTEMPORAIN
par cpqt Mar 21 Fév 2017, 21:39

» L'AMOUR EN ARCHÉOLOGIE
par cpqt Mer 01 Fév 2017, 20:42

» HISTOIRE DE FRESQUES CONTEMPORAINES
par cpqt Sam 14 Jan 2017, 21:44

» ARCHÉOLOGIE INDUSTRIELLE
par cpqt Mar 03 Jan 2017, 21:20

» ART CONTRE LA GUERRE
par cpqt Lun 26 Déc 2016, 22:58

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



L'IMPOÉSIE D'UN MILLÉNAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'IMPOÉSIE D'UN MILLÉNAIRE

Message par cpqt le Sam 11 Avr 2015, 20:01

Il est surprenant de constater, d'un point de vue rationaliste, que le processus historique de l'Humanité, depuis la nuit des Temps Anciens jusqu'à notre siècle, s'actualise dans une quête constante de puissance par la maîtrise de la nature et de ses forces, telle une ligne de faîte venue du passé qui porte intrinsèquement les germes du futur. Tout le vingtième siècle est traversé de barbarie, de fascisme, de nazisme et d'exterminations génocidaires et les menaces de destruction atomique. Et la haine entre humains est tenace. Le XXIe siècle commence bien mal. L'artiste est confronté à l'échec de l'art comme scène de libération révolutionnaire au service l'humanité. Vivons-nous depuis sous le règne de l’impoésie ? L’impoésie, c’est la perte du fil de notre histoire. La défaite des «idées qui mènent le monde» confronte l’individu à un cul de sac idéologique bien exprimée par Alexis de Tocqueville qui redoutait que les hommes vivant en démocratie finissent par s’abandonner à un individualisme frileux, avide de consommation et de protection – au point qu’ils en viendraient à renoncer à s’engager dans des actions qui les exposeraient à prendre des risques. Ils seraient progressivement conduits à renoncer à exercer leur liberté et bientôt tout disposés à s’en remettre à un État tout-puissant, pourvu qu’il veille à les protéger, à préserver l’égalité entre eux et à écarter les désordres que la liberté fait naître.

Si l’on associe l’humanisme issu de la Renaissance européenne au mouvement par lequel les hommes ont désiré assumer librement leur destin, contre l’obscurantisme qui pouvait dominer au Moyen Age, on pourra s’aventurer à suggérer que la fatigue d’être libre, inscrite par Tocqueville dans le devenir des sociétés modernes, prédispose aujourd’hui à accueillir quelque chose comme des idéologies de plus en plus asservissantes mais souhaitées comme la «servitude volontaire ». Voici un essai en art visuel sur le sujet.

https://picasaweb.google.com/112324695505201359731/LIMPOESIEOULADECREATIONEXPLIQUEE#
































cpqt
6
6

Masculin
Nombre de messages : 51
Age : 64
Localisation : canada
Niveau d'étude : universitaire
Université/école : Laval
Réputation : 0
Points : 157
Date d'inscription : 19/10/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum